208 Rally Cup – 62e Rallye du var – novembre 24-27, 2016 – succès de Maiden pourEFREN LLARENA

Sharing is caring!

Efren Llarena suivi le potentiel qu’il a présenté récemment dans les Vosges en France avec sa première victoire 208 Rally Cup après ce qui s’est avéré être un rallye du var particulièrement complexe

♦ Suspense lors de la dernière manche de la 2016 208 Rally Cup s’est concentré principalement sur la bataille pour les deuxième et troisième places de la saison et la ferraille s’est avérée particulièrement proche.
♦ Gilles Panizzi a démontré qu’il n’a pas perdu de sa vitesse en finissant juste timide de l’ensemble du podium dans son Onyx Racing par Enjolras-Run 208T16.
Un trio de chargement initial
La première partie de l’événement a vu trois pilotes émerger à l’avant du terrain. Jean-Baptiste Franceschi a dirigé après SS1 mais a été rapidement révisé par Patrick Magno (Pitstop) qui a récupéré d’un spin sur le test d’ouverture pour poster deux temps les plus rapides et atteindre l’arrêt de nuit du vendredi soir à Sainte-Maxime en face, chassé par Franceschi et Lemaire (Raceseven). Le 2016 champion Pepe Lopez (Sainteloc Racing) a préféré un début prudent et a été quatrième à ce stade, suivi par la surprenante Aki Sambou (LCH Sport Auto).
Pepe Lopez combats de retour …
Lorsque l’action reprend le samedi matin, c’est le Lemaire qui prend le contrôle grâce à deux victoires consécutives dans des conditions difficiles. En revanche, l’offre de quentin Ribaud pour une médaille s’est terminée quand il s’est écrasé sur SS4, enregistrant son premier «DNF» de l’année.
Aussi incisif que jamais sur l’asphalte, Andrea Carella a joué un rôle de front-running le jour 2 avec une accolade de victoires étape avant de gâter sa course avec un OFF sur le long Pignans test (près de 40 km).
Il était sur la même scène, qui a attrapé plusieurs autres victimes, que Pepe Lopez a décidé de passer en mode d’attaque dans une tentative de conclure sa saison gagnante de titre sur une note élevée. Un temps exceptionnel après la tombée de la nuit, il a battu Jérémie Toedtli de plus de 24 secondes!
Lopez a terminé la deuxième étape avec un coussin de quatre secondes sur le camarade espagnol Lemaire, tandis que Jean-Baptiste Franceschi a été un autre six secondes à la dérive à la troisième place qu’il a hérité lorsque Patrick Magnon a fait une erreur sur le dernier test de la journée.
… avant de faire une erreur!
Intention de faire une partie du terrain gaspillé la veille, Patrick Magno a frappé le sol en cours d’exécution le jour 3, mais il a été Lemaire, qui est apparu sur le dessus après SS11 après Pepe Lopez endommagé la suspension arrière de son 208R2. L’espagnol a ensuite été contraint de terminer SS12 (32) à vitesse lente, le mettant hors de contentement pour de bon.
La scène «plan de la tour» a été remportée par Jérémie Toedtli (LCH Sport Auto) qui a hérité de la troisième place à la suite de la disparition de Patrick Magno (OFF).
Efren Llarena garde son sang-froid
La dernière étape n’a pas réussi à changer l’ordre et la Lemaire a continué à sécuriser la victoire sur le même événement qui l’a vu faire ses débuts 208 Rally Cup en 2015! Jean-Baptiste Franceschi finit deuxième (+ 8,2 s), tandis que Jérémie Toedtli survit à son lent départ pour revendiquer la troisième place et s’assurer de la médaille de bronze de l’année.
La course de Anthony Fotia (Sainteloc Racing) a été récompensé par la quatrième place, devant Brandon Maïsano (automeca) qui a fourni des preuves de sa forme d’amélioration au cours du week-end. Guillaume de Ridder arrondit les six premiers à battre Pepe Lopez, William Wagner (pH sport), Sébastien Bédoret (pit stop) et Sam Taveneau (pH sport).
Aki Samassa (LCH Sport Auto) et Matthieu Autiero (FB Rally) ont tous deux été non récompensés pour leur vitesse initiale après s’être écrasé hors de la finale de l’année.
Devis, unquote …
Lemaire: « c’était un super weekend. » «Je suis évidemment très heureux d’avoir gagné compte tenu des conditions changeantes que nous avons dû traiter tout le week-end.»
Jean-Baptiste Franceschi: «je suis heureux de ma performance et heureux d’avoir atteint l’arrivée.» Je lui ai donné tout ce que j’avais, donc je n’ai pas de regrets!
Jérémie Toedtli: «nous avons affiché quelques bons moments malgré les conditions difficiles.» C’était un week-end complexe tout-rond mais je suis heureux d’avoir terminé l’année avec une finition podium. C’était mon objectif. «en plus de cela, nous sommes troisièmes de cette année 208 Cup.»
Etc..